Sie sind hier

Les conditions pour une "Maison Europe" sont réunies

Actualités

Je me représente l'Europe comme une maison dans laquelle chaque élément unique, des fondations au toit, est nécessaire. Si chacun y met la main à la pâte, cela donne de la stabilité et ce, pour tout le monde.

Malheureusement, la force de l'Union européenne en tant que maison ouverte, dans laquelle tout le monde était le bienvenu tout en y respectant des règles, s'est transformée en faiblesse.

Dans cette grande Maison Europe ouverte, de nouveaux habitants, qui pensaient que les règles ne s'appliqueraient qu'aux autres, y ont été accueillis. Et d'autres qui y habitent depuis longtemps ont suivi cette position. Si cela n'avait dérangé personne au début, car seule la façade craquait un peu, il est désormais grand temps d'intervenir, car les fondations de la maison deviennent chancelantes.

Ces fondations de la Maison Europe, ce sont les valeurs édictées dans les traités comme étant les règles de la maison: liberté, démocratie, droits de l'homme, dignité, égalité et état de droit.

Et ses colocataires, qui sont ici les États membres, se sont donnés leurs propres règles internes. Maintenant, ceux qui se disent prêts à respecter les règles peuvent partager le fardeau avec d'autres. Mais sur la durée, il s’agit d’un acte puissant qui ne peut pas être retiré. En plus, cela dérange énormément la communauté. C'est le contraire d'une Europe solidaire. Nous l'avons vu dans la question des réfugiés.

Dans quelle mesure cette Maison est-elle stable si personne n'est disposé à faire quoi que ce soit, qui ne lui semble pas bien?

Avec le retrait du Royaume-Uni, l'Union européenne perd en parallèle un pilier important. C'est pourquoi il ne s'agit pas juste d'une petite réparation. Non, il s'agit carrément d'une transformation.

Le Parlement européen a, au cours des dernières années, formulé toute une série de suggestions sur la manière dont l'Europe pourrait être corrigée et rénovée sans en changer les fondements. A côté de cela, on peut menacer de ne pas verser les fonds européens structurels et de cohésion à ces personnes qui ne répondent pas aux exigences de s’efforcer à respecter les régles du ménage.

D'un autre côté, les Britanniques qui étaient opposés au Brexit, nous ont montré qui se tient derrière l'UE.

Nous ignorons souvent à quel point nous sommes enracinés au quotidien avec l'Europe de nos jours. Oh oui, pour le moment, il leur apparait clairement qu'ils ont seulement réalisé ce que l'Europe valait à partir du moment où ils étaient sur le point de tout perdre!

Je pense que c’est une opportunité à saisir et où nous devrions aussi dire: voici un projet auquel nous croyons et qui en vaut la peine.

Les architectes de l'UE ont proposé un plan depuis plus de 70 ans et il appartient maintenant à nous tous, artisans de l'UE, de l'adapter au monde de demain. 

Les matériaux sont là, les outils aussi. Dès qu'un concept clair est sur la table, il doit être construit de manière intelligente et durable.

Anne DAEMS,
Candidate pour le DP aux prochaines élections européennes de mai 2019

Extrait audio en luxembourgeois: https://www.dp.lu/sites/default/files/attachments/20190211_tribune_libre_adaems.mp3