Sie sind hier

Cattenom et eau de refroidissement de la Moselle: quel est l'impact du changement climatique?

Questions parlementaires

Le lac de Pierre-Percée sert de lac tampon pour compenser les prélèvements d'eau de la Moselle pour refroidir le coeur de la centrale nucléaire de Cattenom. Or, suite aux sécheresses pendant les deux dernières années, son niveau a été impacté considérablement, de façon à se poser des questions sur l'évolution future de la situation dans le cadre du réchauffement climatique et l'impact sur la Moselle. Le député du DP Gusty Graas a adressé une question parlementaire à la ministre compétente.

Question

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 de notre Règlement interne, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

« Conséquence du manque de précipitation et des températures élevées ces deux dernières années, le lac de Pierre-Percée, qui sert à compenser les prélèvements d’eau de la Moselle par la centrale nucléaire de Cattenom pour refroidir les réacteurs de celle-ci, a également été mis sous pression.

Au vu du changement climatique et de ses effets, l’assèchement potentiel de ce lac tampon représente un risque réel qui pourrait mettre en péril le système de refroidissement de la centrale nucléaire précitée.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame la Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable :

  • Madame la Ministre est-elle au courant de cette situation ?
  • De quelle façon la Moselle luxembourgeoise pourrait-elle être impactée par une accentuation de la tendance susmentionnée ?
  • Madame la Ministre est-elle en contact avec les autorités françaises pour mener des études détaillées concernant l’évolution de la situation et de ses impacts sur les régions situées en aval de la centrale nucléaire de Cattenom ? »

 

Veuillez croire, Monsieur le Président, en l’expression de ma très haute considération.

 

Gusty GRAAS

Député